INFOPOL - Bureau d'analyses macro-economiques

ASSISTANCE AU MONDE RURAL : L’Etat dégage 10 milliards de Fcfa

10 milliards de Fcfa seront injectés dans le monde rural. La décision a été prise hier par le président de la République pour assister cette frange de la population sénégalaise.

L’Etat va dégager 10 milliards de Fcfa pour assister les populations du monde rural. La décision a été arrêtée hier en Conseil des ministres, selon le porte-parole du gouvernement, Bacar Dia, qui faisait face à la presse.
Qualifiant « d’historique », la décision du président de la République, le Dr Dia a souligné qu’elle intervient à un moment où « le monde est traversé par une crise caractérisée par une fluctuation du prix du pétrole, qui a eu des conséquences négatives sur les prix des denrées ». « Face aux difficultés liées à la faible pluviométrie, au renchérissement des prix des denrées de première nécessité, à la suite de la hausse du prix du baril de pétrole, le président a décidé d’octroyer une aide de 10 milliards de Fcfa au monde rural. Une somme qui servira essentiellement à soulager les ménages », s’est réjoui le ministre.
Pour Bacar Dia, « cette mesure aura à agir sur le panier des populations qui sont en zone rurale ». Selon lui, « elle vise à prendre à charge de façon concrète les effets néfastes d’une conjoncture internationale ».
Le porte-parole du gouvernement s’est désolé de l’attitude de ceux qui, selon lui, veulent profiter de la situation pour en faire « un fonds de commerce politique ». « Le chef de l’Etat a demandé au gouvernement de prendre en charge et d’assumer pour permettre aux populations de moins sentir cette situation de conjoncture », a-t-il martelé.
Le porte-parole du gouvernement a dit que le Premier ministre a reçu instruction du président de la République de mettre dans les meilleurs délais une commission chargée de la mise en œuvre immédiate de la mesure.

Selon lui, « il s’agira naturellement de penser aux vivres de soudure pour infléchir sur le panier de la ménagère, mais aussi du problème du bétail à prendre en charge ».
« L’un dans l’autre, les problèmes du monde rural au-delà des vivres de soudure, c’est aussi la prise en charge du bétail », a insisté le ministre qui ajoute que la commission déterminera de façon précise les prix.

Le ministre réfute tout rapport entre la décision et la marche des consommateurs prévues demain. « Il faut faire la part des choses. Le président Wade a opté pour un libéralisme social. La dimension sociale de l’action du chef de l’Etat est ressentie de façon permanente. Elle n’a rien à voir avec une marche qu’organiserait une opposition », déclare-t-il.

Le Dr Dia poursuit : « ce qui peut être dommage, c’est que face à une difficulté, certains cherchent à faire de la récupération politique. C’est comme si l’augmentation du baril du pétrole était spécifique au Sénégal. Le problème des denrées qui augmentent est une conséquence du prix du baril qui atteint 10 dollars. Quand vous allez en Europe, aux Etats-Unis, en Amérique Latine, etc. le débat est posé ».
Selon le ministre, « il y a deux attitudes face à une telle situation : se plaindre, ce que le chef de l’Etat refuse de faire, ou assumer son devoir de protéger les citoyens. C’est ce qui explique la mobilisation de ces 10 milliards qui s’ajoutent à d’autres mesures ».
Le ministre a également souligné que « la prise en charge des questions sociales ne dépend pas d’une situation de conjoncture politique ou politicienne ».
« Que l’opposition décide de marcher ou pas, le président Wade a mis sur pied le plan "Sésame" qui est aussi une forte réponse à une demande sociale », affirme-t-il.
Pour lui, « c’est une option irréversible du chef de l’Etat de prendre en charge une question sociale ». « Ce qui est important, c’est que les populations rurales attendent plus de mesures concrètes qui prennent en charge leurs préoccupations que des marches ou des manifestations. Ce ne sont pas ces marches qui vont les soulager. Que l’opposition décide de contester, ça n’a rien à voir avec la mesure du président de la République », selon le ministre.
L’enveloppe dégagée pourra-t-elle prendre entièrement en charge la situation du monde rural ? Bacar Dia informe que le ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des Finances, en rapport avec le ministre du Budget et le Premier ministre ont travaillé et analysé la situation. Selon lui, la commission va prendre à charge les paramètres des besoins du monde rural.

Source : Le soleil du 28 mars 2008

16 avril 2008

Toutes les actualités

Route des hydrocarbures, BP 3120 Dakar (Sénégal) | Contact | Informations sur le site | Plan du site |