INFOPOL - Bureau d'analyses macro-economiques

Grande offensive agricole : Le Sénat sème le blé dans la Vallée du Fleuve

Avant même que le président de la République ne lance la Grande offensive agricole pour une nourriture en abondance, le Sénat avait déjà donné le la en exploitant un hectare de blé à Témèye, localité située à 5 km du village de Mbane. Un rôle avant-gardiste que les sénateurs entendent maintenir en apportant sa contribution à la mise en œuvre de la Goana.

(Correspondance) - Le Sénat est résolument lancé dans la mise en œuvre de la Grande offensive agricole pour une nourriture en abondance (Goana) prônée par le chef de l’Etat. La deuxième institution de la République du Sénégal ’promet même de jouer un rôle avant-gardiste dans ce vaste élan de lutte pour la souveraineté nationale’, ainsi que l’a laissé entendre Yaya Dia, le président de la commission Développement et aménagement du territoire du Sénat.

L’ingénieur agronome de renseigner que le Sénat va apporter sa contribution dans la phase de mise en œuvre de la Goana. ‘En plus de nos idées et des activités de sensibilisation à mener auprès des populations, nous allons nous transformer en agriculteurs, paysans et pasteurs pour une agriculture abondante au Sénégal’. Chemin faisant, Yaya Dia a rappelé que le Sénat a déjà donné le ‘la’ en exploitant un hectare de blé à Témèye, localité située à 5 km du village de Mbane, dans la communauté rurale de Mbane.

Yaya Dia explique, dans la foulée, que ’dès que le Sénat a été créé, le président Pape Diop m’a dit : M. Dia, il faut qu’on sorte de la tyrannie du blé et du pétrole. Ce qui est remarquable, c’est qu’en l’espace d’une semaine, l’idée a été liée à l’acte et nous avons commencé à mettre en œuvre un hectare de blé en guise de démonstration. Nous faisons la différence entre des tests et une démonstration parce que nous sommes convaincus que c’est faisable. Nous sommes à la phase de démonstration et non des tests. Pour le blé, plus de cent variétés ont été testées à Guédé dans les années 78-79. Les résultats sont là dans la bibliothèque de l’Omvs’, soutient le sénateur. D’ailleurs, à en croire M. Dia, ‘les populations ont fait des bouillies, du couscous, ont commencé à en vendre à leurs voisins mauritaniens et en ont gardé pour leurs semences. C’était donc le début de la Grande offensive agricole avant que le président de la République ne l’ait déclaré. Nous sommes venus pour montrer que nous pouvons le faire et nous l’avons fait’.

A la tête d’une délégation d’une quinzaine de sénateurs qui a sillonné pendant deux jours la Vallée du fleuve Sénégal, Yaya Dia a précisé que ‘le président de la République a commencé sa Grande offensive agricole depuis qu’il a pris le pouvoir. Si vous vous rappelez, il y a eu de grands objectifs pour le reboisement, de grands objectifs avec un million de tonnes de maïs, il y a eu de grands objectifs même pour le dattier et autres. Maintenant, ça a été théorisé’, relève l’ingénieur agronome devenu sénateur. En outre, le président de la commission Développement et aménagement du Sénat soutient que, ‘dans une guerre, si on ne va pas à l’offensive, c’est la défaite. Et, au niveau du Sénat, nous sommes d’accord qu’il faut passer à l’offensive agricole. Et la contribution que le Sénat apporte, c’est la sensibilisation des populations à la base. Il faut qu’on leur montre que cette Goana est possible et que c’est dans leur intérêt. On ne peut pas baisser le coût de la vie si on ne produit pas. On doit produire ce qu’on mange. C’est ça l’idée maîtresse de la Grande offensive agricole pour une nourriture abondante’, poursuit Yaya Dia.

Source : Walfadjri du lundi 29 avril 2008

29 avril 2008

Toutes les actualités

Route des hydrocarbures, BP 3120 Dakar (Sénégal) | Contact | Informations sur le site | Plan du site |