INFOPOL - Bureau d'analyses macro-economiques

L’État fixe la marge à 15 F Cfa par kilo

Une nouvelle grille de prix de vente du riz brisé importé a été retenue par les autorités qui ont fixé des marges et exigent aux importateurs et demi-grossistes d’indiquer sur leur facture les prix de vente au détail qui doivent être affiché dans les lieux de vente.

La distribution du riz brisé importé aux différents stades a connu de nouvelles. Le Ministre de l’Aménagement du Territoire du Commerce et de la coopération Décentralisée vient de prendre l’arrêté n° 01346 en date du 21 février 2008, fixant ainsi le mode de détermination du prix de vente du riz brisé importé.

Un communiqué parvenu à notre rédaction, informe qu’en application des dispositions de l’article 42 de la loi 94-63 du 22 août 1994 sur les prix, la concurrence et le contentieux économique, les marges de distribution du riz brisé importé aux différents stades sont fixées comme suit : « 2000 F Cfa la tonne au gros c’est-à-dire pour l’importateur, 5000 F Cfa la tonne pour le demi-grossiste et 750 F CFA par sac de 50 kilogrammes, soit 15 F francs par kilo pour le détaillant ».

Le Ministre de l’Aménagement du Territoire du Commerce et de la coopération Décentralisée de préciser que « l’importateur et le demi-grossiste sont tenus d’indiquer sur leurs factures les prix de vente au détail.

De même, le distributeur au détail est invité à afficher le prix dans le lieu de vente ». Avant de faire savoir que la Direction du Commerce Intérieur procédera à la surveillance et au contrôle de la vente du riz brisé importé sur toute l’étendue du territoire national. Sans préjudice, ajoute ledit ministère, « des sanctions prévues par les textes en vigueur, toute infraction fera systématiquement l’objet de procès verbaux de constatation et de saisie conformément à la procédure ».
Sur la même lancée, l’autorité charge du commerce, fait savoir que le concours des Commissariats de Police et des Brigades de Gendarmerie sera sollicité à chaque fois que de besoin.
Dans ce cadre, il « compte sur la collaboration de tout un chacun afin d’aider à lutter contre la spéculation ».

Source : sudonline du 22 février 2008

16 avril 2008

Toutes les actualités

Route des hydrocarbures, BP 3120 Dakar (Sénégal) | Contact | Informations sur le site | Plan du site |