INFOPOL - Bureau d'analyses macro-economiques

Loi d’orientation agro sylvo-pastorale : Les paysans sénégalais décidés à parler d’une seule voix

Sept plates-formes d’Organisations paysannes (Op) du Sénégal ont affiché dimanche, à Thiès, leur ferme volonté de mettre en place un Cadre de concertation pour parler d’une seule voix afin de faire aboutir les décrets d’application régissant la loi d’orientation agro sylvo-pastorale (Loasp) votée depuis juin 2004 par l’Assemblée nationale sénégalaise.

Selon Serigne Moustapha Sylla, président du Mouvement sénégalais pour le développement (Msd) et porte-parole des sept plates-formes présentes à Thiès, une rencontre préliminaire pour la mise en place de ce Cadre de concertation des plates-formes paysannes (Ccpp) est prévue ce mardi 2 octobre à Dakar à l’Assemblée nationale. ‘J’ai personnellement pris contact avec tous les chefs de file des plates-formes paysannes et ils m’ont tous donné leur accord pour tenir cette rencontre…’, a déclaré le patron du Msd devant les délégations des sept Op que sont Forces paysannes, la confédération paysanne, les deux Unions des ‘3P’, le Cncr, le Msd et la Convention nationale pour le développement rural (Cndr).

A Thiès, au siège de la Fongs où ils s’étaient réunis du 27 septembre au 1er octobre 2007, les patrons de plates-formes paysannes et leurs représentants ont ainsi décidé de travailler la main dans la main pour la mise en application de la Loasp. Dans une déclaration dite ‘Déclaration paysanne’, ces plates-formes exigent le respect par l’Etat des engagements (Ndlr : 52 engagements) contenus dans la loi d’orientation agro-sylvo-pastorale ; une meilleure diligence dans le processus d’élaboration des décrets d’application ; le partage du contenu des décrets avec la société civile et les Op avant leur promulgation, l’implication des femmes rurales dans l’élaboration et la gestion des projets, la tenue d’ateliers de partage pour les femmes et enfin l’instauration d’un dialogue permanent entre l’Etat et les Op à travers leurs plates-formes.

La rencontre de Thiès, qualifiée d’historique dans le mouvement paysan sénégalais, s’est déroulée dans le cadre du projet de Promotion d’une agriculture compétitive et durable (Pacd). Un projet qui a pour objectif d’informer et de former les leaders paysans et leurs membres sur le Loasp et tant d’autres questions touchant le développement agricole et rural. C’est ainsi que deux projets de décrets portant sur le Conseil supérieur d’orientation agro sylvo-pastoral (Csoasp) et le Fonds national de développement agro sylvo-pastoral (Fndasp) ont été passés à la loupe par les paysans. Ces derniers ont pu déceler des passages qui leur semblaient être des ‘pièges’ dans les textes présentés. La vigilance des paysans a été aiguisée grâce à l’appui de leur encadrement technique avec à leur tête le chercheur Jacques Faye. Il y avait également l’appui des services techniques du ministère de l’Agriculture et du Développement rural comme l’Agence nationale de conseil agricole et rural (Ancar), la Direction de l’analyse de la prévision et des statistiques agricoles du Sénégal (Daps) et le Bureau de la formation professionnelle agricole (Bfpa).

Autres bons points de cette rencontre de Thiès, le plan d’action élaboré par les plates-formes et qui vise une appropriation de la Loasp par l’ensemble des paysans du Sénégal. Pour ce faire, des activités de sensibilisation, de vulgarisation et d’information sont prévues en milieu rural.

(Jade-Sénégal). Source : Source :
http://www.walf.sn/econom...

2 octobre 2007

Toutes les actualités

Route des hydrocarbures, BP 3120 Dakar (Sénégal) | Contact | Informations sur le site | Plan du site |