INFOPOL - Bureau d'analyses macro-economiques

MICROFINANCE : 110 milliards de crédit octroyés en 2007

L’association des institutions de la micro finance veut consolider son rôle de plus en plus important dans le système financier sénégalais. Elle est encouragée par la progression des activités marquée par une croissance de l’ordre de 33 % des crédits octroyés l’année dernière.

Le secteur de la micro finance a octroyé 110 milliards FCFA de crédit en 2007, a révélé l’Association des professionnelles du secteur désormais dénommée Apsfd, lors de son assemblée générale à Dakar.

Selon l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés (ex-Apimec), l’encours des créances a augmenté de 33 % par rapport à 2006 (90 milliards FCFA). De même, le nombre de bénéficiaires est passé à 940 334 l’an dernier représentant 5 % de croissance sur la période considérée du 31 décembre 2006 au 30 novembre 2007.
Ces progressions montrent le développement de la micro finance au Sénégal au sein de laquelle l’Apsfd est un acteur majeur avec 96 % des bénéficiaires. Et 12 ans après sa création l’association entend fouetter sa croissance en adoptant au sortir de sa deuxième assemblée générale du genre en adoptant de nouveaux statuts et règlement intérieur ainsi qu’un code de déontologie des Sfd. De même, l’Apimec travaille à la signature d’une convention collective des métiers du secteur.Ces perspectives ne font pas perdre de vue que l’association reste « fragile » à en croire Mamadou Touré, président sortant reconduit pour 2 ans encore. Il a indiqué que l’Apimec doit « renforcer son administration, tendre vers son autonomie financière et surtout œuvrer à une meilleure satisfaction des besoins de ses membres ». Il a précisé que ce sera l’un des chantiers prioritaires du nouveau mandat, marqué par un plan stratégique.

La représentante du ministre de l’Economie et des finances, Mme Fayol Tall Dioum, a salué l’ambition déclarée de l’association professionnelle des systèmes financiers décentralisés dont le travail a pris une autre dimension avec les opérations de transfert d’argent et de domiciliation de salaires. Mme Tall Dioum a souligné cependant la nécessité d’un contrôle des agréments et la mise en place d’un Sfd pour éviter la saturation. Elle a exhorté l’Apsfd à travailler pour l’intégration des structures de micro finance dans le système financier global, et à jouer sa partition dans la vulgarisation de la lettre de politique du secteur, à l’élaboration de laquelle a participé l’association.

Pour sa part, le mandataire du ministre de la Micro finance, a relevé que l’association des institutions du secteur œuvre dans le sens promu par le gouvernement. C’est pourquoi, ajoute la tutelle, l’ex-Apimec bénéficie du soutien de l’Etat estimé à près de 94 millions FCFA depuis 2006, auxquels suivront pour cette année 38 millions dans le cadre de l’appui à la lettre de politique sectorielle (Palps) et 65 millions provenant du programme d’appui à la micro finance (Pamif).

La micro finance, a rappelé le représentant du ministre Awa Ndiaye, est reconnue comme un des leviers les « plus efficaces » pour la lutte contre la pauvreté fixée dans l’agenda des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd).

Source : Le Soleil du jeudi 24 avril 2008

25 avril 2008

Toutes les actualités

Route des hydrocarbures, BP 3120 Dakar (Sénégal) | Contact | Informations sur le site | Plan du site |