INFOPOL - Bureau d'analyses macro-economiques

CRISE éCONOMIQUE Les solutions du Fmi au Sénégal : Reformer et bannir la mal gouvernance

L’impact de la crise économique mondiale sur le Sénégal est réel. Pour amortir le choc, il est urgent de renforcer la bonne gouvernance au Sénégal, recommande la mission du Fonds monétaire international (Fmi) qui vient de quitter le pays. Par Birame FAYE.

Au terme d’une mission d’évaluation des programmes du Sénégal, le Fonds monétaire international (Fmi) invite le Sénégal à procéder à des « réformes majeures », s’il veut retrouver une croissance économique significative. « Au-delà de la normalisation des relations entre le gouvernement et le secteur privé, l’amélioration de la gouvernance et la poursuite des progrès dans la planification budgétaire, l’amélioration de l’administration des recettes et de la gestion de liquidité sont d’une importance cruciale », suggère la mission du Fmi, dans le communiqué publié à l’issue de ses travaux, même si elle reconnaît que « le Sénégal a durement ressenti les effets de la crise économique mondiale ». Elle donne comme preuve de ce contrecoup, les envois de fonds des émigrés, qui ont connu une forte baisse. Les fonctionnaires du Fonds confirment ce que le ministère de l’Economie et des Finances du Sénégal, par sa Direction de la prévision et des études économiques (Dpee), avait déjà indiqué, à savoir que le taux de croissance du Pib de cette année, ne depassera pas 1,5%. Le déficit budgétaire quant à lui, avoisinera 5% du Produit intérieur brut (Pib) en 2010, d’après les prévisions de la mission du Fmi.
Par ailleurs, la mission a constaté que le ralentissement de l’économie sénégalaise est également dû aux inondations de la dernière saison des pluies, ainsi qu’aux pénuries d’électricité récurrentes. « En étroite collaboration avec les partenaires au développement, les autorités devront doter la Senelec d’un modèle opérationnel et financier qui garantisse sa solidité financière à long terme ainsi qu’une production et une distribution d’énergie adéquates. » A tous ces problèmes, s’ajoute un environnement fiscal peu compétitif. « Les mesures d’amélioration du climat des affaires pourraient comprendre la réduction des délais de transfert des droits de propriété, une meilleure exécution des contrats et la simplification des procédures douanières », renchérit le communiqué.
Le Conseil d’administration du Fmi va procéder à la quatrième revue du programme de l’Instrument de soutien à la politique économique (Ispe) et à la deuxième revue de l’accord de la Facilité de protection contre les chocs exogènes (Fce) du Sénégal dans les prochaines semaines.

Cet article de Quotidien du vendredi 20 novembre 2009, peut être consulté sur :

http://www.lequotidien.sn/index.php?option=com_content&task=view&id=11077&Itemid=16

20 novembre 2009

Toutes les actualités

Route des hydrocarbures, BP 3120 Dakar (Sénégal) | Contact | Informations sur le site | Plan du site |