INFOPOL - Bureau d'analyses macro-economiques

KOLDA - Commercialisation de l’arachide : La Sunéor cherche vainement des graines

Les producteurs de la région de Kolda ne vendent pas leurs récoltes d’arachide à la société Sunéor. Les différents points de vente agréés par la Sunéor, et où sont déjà installés les opérateurs privés stockeurs de la dite société, ne reçoivent pas de graines en grande quantité. Les raisons évoquées tournent autour du prix au kilogramme. Si sur ces sites on vend le kilo à 150 francs Cfa, au marché hebdomadaire de Diaobé le même kilo est acheté à 200 francs par des commerçants privés. Une situation qui a vite attiré la clientèle du côté des paysans producteurs d’arachides qui n’ont fait que choisir le plus offrant.

Mamadou Diallo, un opérateur agréé par Sunéor se plaint : « Si cela continue ainsi, la société Sunéor n’aura pas la quantité des graine escomptée dans la région à cause de cette différence de prix dans le marché. » L’opérateur ajoute que jusqu’ici, certains de leurs points de vente n’ont pas encore reçu la moindre graine d’arachide. Du côté des producteurs interpellés, la raison serait à chercher dans le camp du gouvernement qui a décidé de fixer le prix au producteur à 150 francs. Cela, au moment où le déficit pluviométrique enregistré cette année a, énormément, réduit la récolte d’arachide enregistrée. « Avec une faible production, le paysan est obligé de vendre au plus élevé prix pour compenser les pertes occasionnées par le manque de pluie », a expliqué un producteur dans l’arrondissement de Dabo. Aujourd’hui, on apprend que nombreux sont les paysans producteurs d’arachide dans le département de Kolda comme celui de Vélingara, qui ont pour point de ralliement le marché de Diaobé.

Dans le nord de Kolda, précisément dans le grand arrondissement de Médina Yorofoulah, certains producteurs ont tout bonnement préféré vendre en Gambie, située à quelques kilomètres de certains villages et à quelques mètres seulement d’autres. D’ailleurs, c’est dans zone que l’on retrouve toujours les plus grands producteurs d’arachides. Dans la communauté rurale de Pata, une bonne quantité de graine a déjà été écoulée au pays de Yaya Jammeh, a-t-on appris. Dans tous les cas, les opérateurs agrées par Sunéor se désolent de cette situation et lancent un véritable cri du cœur à l’endroit des producteurs. Un cri qui tombe dans l’oreille de sourds. Car, à ce jour, nombreux sont les paysans qui évacuent leurs productions en charrettes ou en camions vers le client le plus offrant.

Source : Le quotidien du samedi 12 janvier 2008

14 janvier 2008

Toutes les actualités

Route des hydrocarbures, BP 3120 Dakar (Sénégal) | Contact | Informations sur le site | Plan du site |